A propos de Emile Ouosso, Ministre du transport routier au Congo

Emile Ouosso : Ministre du transport routier au Congo

Homme politique congolais, Emile Ouosso est, depuis le 22 août 2017, le Ministre de l’Équipement et de l’Entretien routier de la République du Congo. Au bout d’un parcours estudiantin satisfaisant, il côtoie le monde des affaires dans le domaine de la foresterie avant d’entrer officiellement dans l’arène politique de son pays le 3 mars 2007 en tant que ministre des Transports et de l’aviation civile.

Diplômes et expériences politiques

Né en 1955, Emile Ouosso est un économiste titulaire d’un BAC G2 obtenu au lycée technique de Brazzaville. Il est également titulaire d’une maîtrise en économie et d’une autre en marketing, commerce et relations internationales, acquises à l’Académie des sciences économiques Bucarest. Également diplômé en gestion et finance d’entreprise à Bordeaux et en contrôle de gestion et audit opérationnel à Abidjan, Emile Ouosso fut désigné en 1977, Directeur du commerce de la République du Congo sous le gouvernement du Colonel Joachim Yhombi-Opango. Il occupera ce poste pendant un an avant de rejoindre la direction du marketing et de la promotion du centre congolais du commerce extérieur jusqu’en 1979.

Gouvernement du Congo : l’entrée d’Emile Ouosso

En 1980, l’homme d’affaires fut négociateur à Genève, pour le compte du Congo, des accords sur la création de l’Organisation internationale des Bois tropicaux (OIBT). En 2002, Emile Ouosso dû abandonner son poste de consul de Roumanie au Congo qu’il occupait depuis cinq ans, pour incompatibilité avec son mandat de député. Le 3 mars 2007, il fait son entrée dans le gouvernement congolais sous le Premier ministre Isidore Mvouba. Il devient Emile Ouosso Ministre des Transports et de l’aviation civile. Il succède, deux ans plus tard (le 15 septembre 2009), à Florent Ntsiba au ministère de l’Équipement et des Travaux publics du Congo.

Congo : Le nouveau Ministre de l’équipement et de l’entretien routier

À la tête de celui-ci, il se donne en août 2013, l’objectif d’atteindre près de 3 000 km de routes bitumées en 2015, en vue d’interconnecter les départements, de relier les grands centres urbains et d’ouvrir les bassins de production aux centres de consommation. Le 30 avril 2016, Emile Ouosso Ministre change de portefeuille ministériel et devient ministre de travail et de la sécurité sociale dans le gouvernement de Clément Mouamba I. Battu au premier tour des élections législatives de 2017, il change à nouveau de portefeuille, devenant ministre de l’Équipement et de l’entretien routier en remplacement Josué Rodrigue Ngouonimba.

Par ailleurs, accusé de détournement de deniers publics dans l’exercice de ses fonctions de ministre du Travail, il sera disculpé de ces accusations en 2019.

Emile Ouosso Ministre et homme d’affaires

Avant son entrée dans l’arène politique, Emile Ouosso a été actionnaire, promoteur ou gérant de plusieurs sociétés, notamment dans le domaine du bois. De 1987 en 1994, il fut Secrétaire Général, Directeur Général Adjoint, actionnaire et Directeur Général de la société Boissangha (UFA Kabo dans la Sangha) simultanément avec ses fonctions de Vice-président de la Fédération forêt agriculture d’Unicongo.

Emile Ouosso a été promoteur et administrateur gérant des sociétés de bois : Ateliers de la Louessé à Niari (en 1996), Cristal SA à Likouala (en 1996, cédée en 2001) et Sipam SA (en 2004, cédée en 2007). Administrateur en chef des SAF, l’actuel ministre de l’Équipement et de l’entretien routier fut par ailleurs, distingué au Grand officier dans l’Ordre du mérite congolais en 2013.