Emile Ouosso Ministre parle des relations entre Brazzaville et les villes voisines

Emile Ouosso Ministre parle des relations entre Brazzaville et les villes voisines

Capitale administrative, économique et politique, Brazzaville est la porte d’entrée de la République du Congo. Divisée en neuf arrondissements, elle communique avec les villes voisines. Axées sur la décentralisation, ses relations avoisinantes sont d’une intercommunalité associative donnant lieu à une intercommunalité de gestion. Les explications d’Emile Ouosso Ministre.

L’intercommunalité relativement souple ou associative

Emile Ouosso Ministre explique, “La décentralisation territoriale est un système d’administration du territoire largement adopté par le gouvernement du Congo.

Souvent réglementée par la loi fondamentale ou Constitution, elle est soutenue par des textes de loi. Ces dernières dont les décrets d’application définissent à la fois le cadre de création de ces “personnes morales du droit public”, mais aussi leur fonctionnement ainsi que les rapports qu’elles pourraient être amenées à entretenir entre elles.

Au Congo, et à la faveur de l’avènement de la IIIe République, le processus de Décentralisation a été acté et entériné par la nouvelle Constitution. Dans ce cadre, la municipalité de la ville de Brazzaville entretient des liens étroits avec les municipalités des villes environnantes sur les questions liées à la gestion des services publics, l’aménagement de l’espace et le développement économique entre autres.

Selon Emile Ouosso, la gestion des services publics, les relations entre Brazzaville et les villes voisines permettent à la ville capitale de procéder aux transports urbains. Ces relations lui permettent aussi de former une coopération intercommunale relativement souple ou “associative”. De ce fait, la ville de Brazzaville est considérée comme faisant partie d’une association de communes en vue d’œuvres ou de services d’intérêt communal”.

Intercommunalité de gestion

La ville de Brazzaville établit plusieurs accords de coopération avec les villes voisines. En effet, tous ces différents accords de coopération ne lui seront que bénéfiques. Emile Ouosso indique que Brazzaville se développe ainsi avec ses communes voisines. L’intercommunalité sera financée différemment selon que le regroupement intercommunal soit de type associatif ou fédératif. Dans notre cas, il s’agit d’un regroupement associatif ; correspondant ainsi à une intercommunalité de gestion.

Avec ce type d’intercommunalité, Brazzaville serait donc sans fiscalité propre. C’est-à-dire qu’elle n’est pas totalement autonome et dépend également des contributions de ses communes membres. En somme, Brazzaville est une ville de la République du Congo, entretenant plusieurs relations avec ses villes voisines. Ces relations lui sont importantes du fait des avantages qu’elle y tire.

Ainsi, la ville de Brazzaville utilise principalement un type d’intercommunalité pour ses relations avec ses villes voisines. Ce type d’intercommunalité permet de tisser des liens avec les municipalités environnantes concernant la gestion de services publics, l’aménagement de l’espace et le développement économique. On parle alors d’intercommunalité relativement souple ou associative. Cette dernière entraîne de ce fait, une intercommunalité de gestion. Ceci signifie que la ville de Brazzaville dépend aussi toutefois des contributions de ses communes membres.

Enfin, il faut espérer un développement plus remarquable des relations entre Brazzaville et ses villes voisines en vue de l’atteinte de bien d’autres objectifs.

Emile Ouosso Ministre